Impact environnemental d’un email

Impact environnemental d’un email

Pour parodier une phrase célèbre, ne nous demandons pas ce que les gouvernements peuvent faire pour la planète mais demandons nous ce que nous, nous pouvons faire.
Soyons responsables.

Voici ce que j’ai renvoyé à un ami qui m’avait transmis (ainsi qu’à une dizaine d’autres) une vidéo d’environ 10Mo.
J’ai refait des calculs en partant des données (sérieuses) de l’ADEME.
Les données du calcul sont, bien évidemment, largement supérieures à celle que j’envoie personnellement, mais je suis raisonnable et, souvent je me retiens et la plus part du temps j’utilise un lien de mon cloud.
Malgré tout, ces chiffres sont bien au-dessous du trafic généré par les employés d’une grande entreprise.

Les data center ou infrastructures informatiques ont un impact important sur l’environnement.
L’ADEME estime que l’envoi d’un mail de 1 Mo correspond à 19 grammes de CO2 !

Si, par exemple, vous envoyez 30 mails de 1 Mo en moyenne par jour à 10 destinataires pendant un an (220 jours ouvrés), cela correspond à 1254 kg de CO2, soit plusieurs milliers de km d’essence utilisés en voiture.
.-. Détail des calculs:
Nombre de mails = 30 x 1Mo x 10 x 220 = 66000
Quantité de CO2 = 66000 x 19 = 1254000 g = 1254 kg

Comme 10 kg de CO² est équivalent à environ 75 km parcourus en voiture, nous en sommes à 9405 km!
.-. Détails des calculs:
Combien de fois 75 km? 1254 / 10 = 125,4
Combien de km? 125,4 x 75 = 9405 km

Un début de solution? Le cloud:
Le partage de fichiers ou photos par le cloud simplifie l’échange et le partage. Les données ne transitent sur le web que par le destinataire et seulement s’il les consulte. Ce fonctionnement diminue votre empreinte carbone.
Par exemple, si j’envoi le lien d’une photo stockée sur le cloud à 10 destinataires, elle transite 11 fois sur le web si elle est consultée par tous les destinataires. Si j’envoi la photo en vrai elle transite 31 fois* et 21 fois même si elle n’est consultée par personne.

*Le parcours d’un mail ne se fait pas de votre ordinateur vers celui de votre correspondant, c’est un peu plus compliqué :
Lorsque l’expéditeur envoie un courrier électronique, il utilise le serveur de son fournisseur d’adresses. Premier voyage.
Pour faire simple, le mail est acheminé vers le serveur du fournisseur d’adresse du destinataire. Deuxième voyage.
Pour consulter son mail, le destinataire doit le relever, il utilise ainsi le serveur de son fournisseur d’adresses. Troisième voyage.
S’il ne relève pas son courrier le mail reste stocké sur le serveur de son fournisseur d’adresse.

Source:
Etude : 19 grammes de CO², le bilan carbone d’un email
http://bit.ly/2JGbHHj

Christian Loverde
https://linkkle.com/Kris33390sig?u=ChristianLoverde

Laisser un commentaire