Aller au contenu

La Belle de Casa

La Belle de Casa de In Koli Jean Bofane

La belle Ichrak est retrouvée un matin assassinée dans une rue de Casablanca. Tous les hommes la craignaient autant qu’ils la convoitaient? L’enquête, racontée par un jeune Congolais récemment arrivé au Maroc, est prétexte au portrait de groupe d’un quartier populaire.

Avec sa vision acérée d’une réalité amère et son humour mordant, In Koli Jean Bofane dénonce la corruption des puissants, les magouilles immobilières, la précarité des migrants et la concupiscence masculine. (Babelio)

L’incendie dans le camp des migrants en juin 2019 fait échos à la description des relations tendues avec les marocains: https://www.francetvinfo.fr

 

Casa, Casablanca la ville où je suis né et que j’ai quitté quelques années pour faire mes études en France, pour y revenir pour y travailler. Vous comprenez pourquoi le titre évocateur m’a attiré et rendu la lecture quasiment obligatoire.

Je me suis agréablement promené dans des quartiers de Casablanca où je n’avais jamais mis les pieds et d’autres qui ont réveillés des souvenirs enfouis pas très profonds.
Derb Taliane je ne connaissais pas, ma mère oui bien sûr. Il faut dire que je n’ai pas du aller très souvent dans ce coin de Casa. Pas loin de la foire et du cinéma « Le Verdun » qui est, je pense, le seul cinéma de Casa où je n’ai jamais mis les pieds.

http://bit.ly/ChristianLoverde

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :