La bobinette et la chevillette

Le Petit Chaperon Rouge est un conte qui mérite qu’on s’y attarde! Dans nos discussions où on prêtait à Charles Perrault beaucoup d’intentions cachées, la bobinette a eu une place de choix. Voir le livre de Anne-Marie Garat.

Etait-elle accessible de l’extérieur par défaut ou volontairement? Ce système de fermeture est-il sécurisé?
J’ai essayé de trouver des réponses en décortiquant la bobinette et la chevillette et donc l’évolution de la serrure dans l’histoire.

La bobinette et la chevillette
La bobinette et la chevillette

Le Petit Chaperon (1) rouge devant la porte de chez sa grand-mère. Illustration de l’Américain Felix Octavius Carr Darley (1821-1888) de 1850.
Note : la chevillette a été retirée et pend au bout de la cordelette qui la retient.

Chevillette et bobinette (2) sont deux pièces de bois qui faisaient partie des serrures d’autrefois.

La bobinette et la chevillette

La « chevillette » est une petite cheville de porte qui peut être bloquée de l’intérieur, si bien qu’un visiteur ne pourra pas la retirer et ouvrir la porte.
La « bobinette » est une pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d’une porte par une cheville, et qui tombe quand on enlève celle-ci pour ouvrir la porte.
« cherra » est la troisième personne du singulier du futur de l’indicatif du verbe « choir »: « elle cherra » signifie donc « elle tombera » . « Il choira » est parfois également utilisé au même titre que « il cherra ».

Histoire de La serrure
Les premières portes ont été sécurisées par l’invention du verrou, simple tige de bois (le pêne) poussée dans une ouverture dans le montant fixe (la gâche) (3).


Les Égyptiens inventèrent le verrou à loquet tombant.(4)

Version moderne.(5)

Ce verrou étant facilement manipulable, on eut l’idée de bloquer celui-ci par une cheville mobile de bois : c’est la naissance de la serrure.(6)

Pour déverrouiller cette cheville, on fabriqua un outil comportant une dent qui permettait de soulever la cheville. Puis, par déduction, on comprit alors que si cette tige avait plusieurs dents, elle pourrait soulever plusieurs chevilles : la clé était née (7).


Pour ouvrir la serrure la clef est introduite dans Le pêne, les chevilles mobiles a b c sont soulevées du pêne où elles étaient encastrées et celui-ci peut alors glisser. Serrure qui permet l’ouverture de la porte de l’extérieur seulement.

Ce type de serrure connu dès le Néolithique en Europe, est encore employé dans les régions d’Afrique noire pour la fermeture des greniers à grain (au Mali et Burkina Faso notamment).

Serrure de porte de grenier Dogon (Mali)(8) que j’ai acheté en Côte d’Ivoire lors de notre séjour dans ce pays.

Mes sources: principalement wikipedia, les images viennent du web sauf la dernière.

Laisser un commentaire