Transhumanisme

14/09
Je suis en train de lire ‘Une brève histoire du futur de Michio Kaku’ et j’ai un peu de mal. Chaque idée me laisse un peu sceptique et génère une envie de recherche d’informations. Bien que l’auteur ne se présente pas comme transhumaniste et qu’il est très documenté, souvent critique et réaliste sur les sujets abordés, je me suis senti obligé d’aller faire un tour des infos sérieuses sur le transhumanisme.

N’étant pas spécialiste sur le sujet, je me suis contenté de lire quelques écrits pertinents dont je partage ici des extraits.

C’est les discussions animées avec fans inconditionnels de Elon Musk et complotistes antitout en plus de la lecture du livre ‘Une brève histoire du futur, Michio Kaku’ qui a déclenché la collecte d’informations et l’écriture de cet article.

Définition
Le transhumanisme est un mouvement qui, en s’appuyant sur les progrès de la biologie et de l’intelligence artificielle, défend l’idée de transformer ou dépasser l’homme pour créer un post-humain, ou un transhumain, aux capacités supérieures à celles des êtres actuels.

Un bref aperçu
https://mbamci.com/transhumanisme-un-futur-possible/

Extrait
Sommes nous déjà transhumains ?
C’est le constat de certains écrivains ou philosophes : nous serions déjà des transhumains. Pour ces personnes là, nous sommes déjà augmentés par la science : il est possible de savoir où se trouve le livreur de votre pizza commandée il y a 25 minutes sur une application pendant que votre robot de cuisine finissait de préparer votre smoothie pour demain. Avant que votre livreur arrive, vous décidez d’allumer la lumière en parlant à votre assistant Google Home tout en calculant les calories que vous avez dépensées sur le tapis de course grâce à votre montre connectée.

CNRS
https://lejournal.cnrs.fr/billets/transhumanisme-de-lillusion-a-limposture

Extrait
 » Vivre 300 ans, ce sera un jour possible  »
Tout cela n’est que fantasmes. Les avancées de la recherche en biologie et en médecine, en particulier dans le domaine du vieillissement, sont réelles mais actuellement insuffisantes pour nous faire vivre si longtemps. Le vieillissement est inéluctable même s’il y a des espoirs sérieux pour qu’il se déroule en meilleure santé, y compris pour la longévité cérébrale. Hélas, les maladies neurodégénératives conduisent souvent à une perte d’autonomie pour des millions de personnes dans le monde. Pour longtemps encore, on soigne mais on ne guérit pas. Les progrès des cinquante dernières années permettent de bien mieux connaître le cerveau mais ils n’ont entraîné que peu de retombées thérapeutiques. Toutes les prédictions annoncées par les transhumanistes sont, pour le moins, fausses.

Futura-sciences
https://www.futura-sciences.com/tech/definitions/technologie-transhumanisme-16985/

Extraits
Raymond Kurzweil, directeur de l’ingénierie chez Google, affirmait il y a quelques années que d’ici 2030, le cerveau de l’homme serait directement connecté à Internet afin d’avoir accès à une quantité phénoménale d’informations. Ce courant de pensée est notamment partagé par Elon Musk, fondateur de Tesla, de Space X et de Neuralink, lequel déclarait en 2017 : « Si vous ne pouvez battre la machine, le mieux est d’en devenir une »

Qu’il s’agisse de rendre la vue à une personne non voyante, de faire marcher un homme paralysé avec des prothèses animées via un processeur ou encore de stimuler le cerveau pour lutter contre la maladie de Parkinson, les travaux se multiplient dans de nombreux domaines pour améliorer les conditions de l’Homme.

Quels sont les dangers du transhumanisme ?
Le transhumanisme a soulevé au cours du temps quelques controverses et subit plusieurs critiques qu’elles soient d’ordre moral ou pratique. Parmi celles-ci on peut noter la peur de l’ordre naturel des choses et la croyance que la technologie peut être source de bonheur.
Parmi les autres critiques faites au transhumanisme, on peut aussi évoquer une possible dérive vers la discrimination génétique.

Les transhumanistes imaginent dans un futur plus ou moins lointain :
• une vie beaucoup plus longue, un vieillissement ralenti et une meilleure santé en général;
• la préservation du corps par cryogénie et son réveil dans le futur;
• l’amélioration des fonctions cognitives (apprentissage accéléré, meilleure mémoire); la possibilité de télécharger sa conscience dans une machine et l’apparition de cerveaux synthétiques;
• la fin de certaines maladies dégénératives comme la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer grâce à la culture de cellules et la thérapie génétique;
• des avancées en cybernétique (implants, prothèses, organes artificiels) qui permet déjà de corriger plusieurs handicaps;
• le body hacking généralisé (la modification volontaire du corps par l’implantation de composants artificiels).
Toutefois, il faut préciser que la majorité de ces idées restent pour le moment purement spéculatives.

Christian
http://bit.ly/CLoverde

Partager :

Laisser un commentaire