Être ici est une splendeur, Marie Darrieussecq

Être ici est une splendeur, Marie Darrieussecq

Histoire d’une peintre, peut-être en avance sur son temps, morte à l’âge de 31 ans en 1907. A fréquenté les plus grands peintres, sculpteur et écrivain de son époque à Paris et a préféré* revenir dans le petit village allemand de Worpswede pour se marier avec Friedrich Wilhelm Otto Modersohn un an après la mort de sa femme.
Sa vie avant son mariage est partagée avec son amie Clara Westhoff, le poète Rainer Maria Rilke et Martha Vogeler.

Elle n’est pas très heureuse en mariage surtout parce qu’elle n’est pas libre d’aller où elle veut, mais comme elle est entièrement dépendante de son mari elle reste. Vers la fin elle décide pourtant de vivre seule à Paris (1906). Elle est alors obligée de demander de l’argent à son mari.
 » L’argent, l’urgence: le nerf de sa solitude, l’impasse de son indépendance. »

Vie d’une femme qui n’a qu’une envie, c’est de peindre comme elle veut et qui se perd un peu à essayer de vivre comme ce que l’on attend d’une femme de cette époque.

« En 1906, Rilke achète un tableau à Paula. Il choisit un petit portrait, d’un très petit enfant, avec de grosses joues qui pendent comme des gouttes, et la main de la mère posée immense sur son épaule. »

« Martha Vogeler, évadée d’un tableau de son mari, coiffée de pâquerettes préraphaélites, dans une tunique bleu ciel, les mains chargées d’un vase. Cette pose un peu hiératique, sérieuse, le regard ailleurs, sera désormais la manière de Paula : une jeune fille grave porte un objet comme une offrande. Ni triomphe, ni malaise, ni érotisme délibéré. Ce ne sont pas des mondes d’angoisse ou de secret, mais des mondes de pensée. »

Les conseils du père. Extrait: « ne pas trop travailler »
L’Exposition universelle va ouvrir, et le prix des chambres flambe. Pour un prix «presque équivalent », Paula déménage 9, rue Campagne Première, dans un atelier plus grand et plus propre.
La logique échappe un peu à son père, qui s’inquiète des frais, mais la conjure de n économiser ni sur le poêle ni sur le beurre. Et surtout, de ne pas trop travailler : « Ça rend stupide. Les gens ne sont pas faits pour travailler tout le temps mais aussi pour goûter la vie, afin de rester frais et réceptifs.»
Au concours de l’Académie, cest Paula qui…

Un film sur la vie de Paula Becker et sorti en mai 2017:
https://youtu.be/L3mFE-m6OD0

La grande librairie. Marie Darrieussecq parle très bien de son livre:
https://youtu.be/o_EaCBT4zmA

Présentation du film:
http://www.scenenationaledebesancon.fr/cinema/paula

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Paula_Modersohn-Becker

* à cette époque la femme s’occupe du ménage de la cuisine et des enfants.

http://bit.ly/ChristianLoverde

Laisser un commentaire