Note de lecture, une saison blanche et sèche

Une saison blanche et sèche, de André Brink

 

 

image

 

 

Livres FNAC:
Le grand roman sur l’Apartheid
Interdit lors de sa parution en Afrique du sud c’est le grand roman d’André Brink. Il relate la prise de conscience d’un Afrikaner de la cruauté et de l’abomination d’un système. Construit comme un roman policier,c’est un livre choc.
Auteur engagé, André Brink signe ici une oeuvre dure et déchirante. Il y raconte le combat désepéré d’un professeur blanc pour la famille de son jardinier noir qu’il tente de sauver d’un racisme démesuré. Poignant témoignage d’une Afrique meurtrie par l’Apartheid. Incontournable!
http://bit.ly/1ExDItX

Babelio
Dans la moiteur des nuits orageuses de Pretoria, Ben Du Toit découvre un monde tout proche et pourtant si loin de sa vie d’Afrikaner. Peu à peu, il ouvre des yeux incrédules sur un système qu’il cautionne par ignorance et par lâcheté et qui entretient une communauté, un peuple, dans le désespoir et la résignation. La naïveté de Ben est telle qu’il croit encore à une justice où toute notion de couleur ou de race serait abolie, mais dans les années quatre-vingt en Afrique du Sud, l’espoir est un privilège de Blanc. Loin d’avoir voulu faire de son personnage un héros acquis à une cause humanitaire, André Brink dépeint un homme révolté qui se battra pour comprendre pourquoi les services de police peuvent en toute impunité tuer des hommes parce qu’ils sont noirs. Dans le pays de l’apartheid, les moyens pour préserver la sécurité d’État sont expéditifs, Ben l’apprendra à ses dépens. L’ouvrage, interdit en Afrique du Sud dès sa publication, recèle aujourd’hui toute la force d’un témoignage et demeure, malgré un contexte politique heureusement pacifié, d’une bouleversante humanité.
Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot
http://bit.ly/1BgirCW

Mon avis
La force du récit tiens de l’engagement de Ben Du Toit, le professeur, qui va crescendo, en partant de pas grand chose, juste venir en aide à des gens (Gordon le jardinier noir et son fils Jonathan) qu’il connais par son travail et qu’il a aidé.
La découverte du système et de son fonctionnement, dont il n’était pas conscient au départ l’oblige à aller jusqu’au bout et à faire le maximum pour trouver puis prouver ce qui est arrivé à Gordon le jardinier noir de son lycée, mort en prison.

Une citation clé
« Une fois dans sa vie, juste une fois, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose. »

Parole de Phil Bruwer
« Vous ne comprenez pas ? Discussion, dialogue, appelez ça comme vous voulez. C’est la seule chose qu’ils ne vous offriront pas; pour une fois qu’ils acceptent que vous posiez des questions, ils sont forcés d’admettre la possibilité d’un doute. Et leur raison d’être dérive de l’exclusion même de cette possibilité. »

Laisser un commentaire