Un bien cruel calife

Il était une fois un grand vizir qui était très populaire.
Le calife est très embetté de l’amour que le peuple porte à son ministre.


De peur d’un coup d’état, il l’arrête sous une fausse accusation et le condamne à mort.
La veile de l’exécution, le Calife vient voir le vizir en prison et lui dit :

– Puisque tu es si populaire, je ne peux pas te tuer sans te laisser une chance de t’en sortir.
Demain, dans l’arène, on te donnera 2 papiers. Sur l’un est écrit « Mort » sur l’autre « Vie » si tu tire ce dernier papier, tu aura la vie sauve.

Puis il s’en va mais, peu avant de quitter la prison, il lui dit:

– Au fait, comme tu dois t’en douter, je ne peux pas me permettre de te garder en vie, il y aura donc écrit « Mort » sur les deux papiers. Désolé. A demain et… Bonne nuit!

Le vizir a réfléchit toute la nuit pour trouver une solution.
Le lendemain, dans l’arène, on lui apporte les deux papiers.
Comment faire pour ne pas être exécuté? Le vizir a-t-il trouvé une solution ?

Le vizir tire un papier et l’avale…
Celui qui reste porte forcément l’inscription « Mort ».
Il montre ce papier à la foule qui en déduit qu’il a pioché l’autre.
Comme le calife l’avait dit, il portait logiquement l’inscription « Vie »

http://enigmatik.epikurieu.com/

Laisser un commentaire